samedi 2 mai 2015

{Mon Projet Pinterest} Mangeoires d"oiseaux biodégradables faciles à faire

Fredou est arrivée avec cette idée de la garderie.  Ils avaient fait des mangeoires d"oiseaux avec des rouleaux de papier de toilette dans la journée et elle voulait renouveler l'expérience à la maison.  Pour avoir une meilleure idée de ce qu'elle tentait de m'expliquer, je me suis "garochée" sur mon ami Pinterest et j'ai trouvé :)

Voici un lien menant à un site expliquant comment faire différentes sortes de mangeoires pour oiseaux biodégradables: ici



Moi et Fredou nous en avons fait deux...le bracelet de Cheerios et le rouleau de papier de toilette.

BRACELET DE CHEERIOS

Matériel requis:
- Fil ou laine
- Cheerios
- Aiguille (pas obligatoire mais très pratique)




Alors, il suffit d'enfiler les Cheerios et faire un noeud lorsque le bracelet est de la longueur voulue.


Et on l'accroche dans l'arbre :)


MANGEOIRE ROULEAU DE PAPIER DE TOILETTE 

Matériel requis:
- Rouleau de papier de toilette (ou d'essui-tout)
- Beurre d'arachide
- Mélange de graines d'oiseaux
- Couteau
- Assiette


1. Étaler du beurre d'arachide sur toute la surface du rouleau.


2. Rouler le rouleau dans une assiette remplie de graines d'oiseaux.

3. S'assurer qu'il y a des graines partout.

TADAMMMM!!!!

4. Installer sur la branche d'un arbre et observez.

Bon printemps xx



dimanche 4 janvier 2015

Le commencement d'une nouvelle année...en douceur




Voilà, c'est parti, l'année 2015 est commencée.  Ça fait du bien de faire une pause durant le temps des fêtes et de prendre le temps de souffler un peu.  Pas vraiment d'horaire, je me permets de flâner le matin, tricoter, boire du café, surfer sur le net.  Bon, c'est pas toujours de tout repos avec les enfants mais c'est quand même moins stressant.  

Nos fêtes ont été douces et c'est tant mieux, car au mois de décembre, toute la famille y avait goûté.  Grippe, sinusite, gastro, rhume...j'ai eu de la difficulté à me rendre à Noël...mais j'y suis arrivée....YEAHHH!!

J'ai aussi réfléchi à ce que je voulais pour l'année 2015 et à partir de cette réflexion j'ai construit ma roue de vie.


L'escapade créative de M comme Muses de cet automne à été la naissance de cette roue de vie.  Sans rentrer dans les détails mais pour vous situer un peu, regardez la poupée avec le visage rose et les concombres sur les yeux (sur la photo ci-haut).  C'est ma réalisation, MA DEVA...le coeur de ma fin de semaine.  Elle est remplie de douceur et c'est ce que je veux cultiver dans ma vie.

J'ai construit ma roue à partir de trois cercles que j'ai joints ensemble pour les trois mots qui allaient être les phares de mon année 2015.  Au centre, il y a moi.  Un selfie lors de l'escapade alors que je marchais seule en forêt.  J'aime mon visage qui semble apaisé et lumineux.  Lorsque je la regarde, je ressens le bien-être qui m'habitait à ce moment-là.  

Par la douceur transcendent ma FAMILLE, le CALME et la SIMPLICITÉ.  



J'ai vu sur Facebook l'image ci-haut passer à quelques jours du premier de l'an. Intriguée, j'ai suivi le lien.  WOW!! L'idée de Belinda Fireman m'a tout de suite allumée: un SELF LOVE 365. J'en ai parlé à mes amies et j'ai créer un groupe sur Facebook : https://www.facebook.com/groups/selflove365/  N'hésitez pas à vous joindre à nous pour créer votre propre "Self Love 365".  Chaque jour, un petit carré de 1po. x 1po. à dessiner, écrire, colorier sur ce que vous aimez (de vous ou qui vous rend heureuse).  


Voici le début du mien.  C'est tellement valorisant, ça fait du bien au coeur et à l'âme.

Je vous quitte sur une de mes dernière création tricot.  Le cadeau de Noël pour mon chum (c'était une demande de sa part).  La tuque "Bas de Laine".  Vous pouvez trouver le patron ICI et il est gratuit.


Je vous souhaite une année 2015 pleine de douceurs xxx

À+









mardi 2 septembre 2014

Il était une fois...un baiser

Un tout petit baiser provenant d'une toute petite bouche.

C'était il y a deux jours.

Nous étions dans le lit, moi et mon beau "Beby" après avoir bu un bon "lait-lait" dans l'après-midi.  

Il était collé sur moi, sa petite joue contre ma poitrine.

Sana dire un mot, il s'est relevé la tête, s'est approché de mon visage, et il a déposé sur mes lèvres un doux baiser, un tout petit baiser rempli d'amour.

Ses petites babines étaient retroussées et un large sourire a illuminé son visage.

Il a reposé sa joue contre moi et des larmes ont commencé à couler.

Je pleurais d'amour, de tendresse, de fierté.

Mon petit garçon venait de me donner son premier baiser.

Durant la journée d'hier je lui ai demandé souvent de m'en redonner un... mais sans succès.  On aurait dit qu'il me disait: "C'est moi qui choisi quand j'ai le goût de te donner un bisou".  

Et rendu au soir, nous étions en pyjama, et je lui ai réitéré ma demande.  Comme par magie il m'a donné un baiser...et j'ai su à ce moment-là qu'il savait.


mercredi 16 juillet 2014

CHRONIQUE D'ÉTÉ - Au jardin

J'avais le goût de vous écrire, de voue entretenir à nouveau mais le temps manquait.  Puis je prenais plein de photos en pensant à vous...j'avais envie de vous partager mon quotidien en chroniques d'été.  Alors voilà.  Rien de compliqué, juste des photos et des mots pour vous montrer comment je vis ma vie au quotidien avec mon clan durant l'été.

Cette semaine ma visite au jardin m'a donné un large sourire aux lèvres.  La magie avait encore opérée.


Alors que mes plants de cerises de terre avaient été envahis par des limaces, j'ai eu l'heureuse surprise  de trouver celle-ci toute jaune soleil.  Elle goûtait le ciel!!!  L'année prochaine je mettrai des coquille d'oeuf autour des plants pour empêcher la venue non-désirée de ces bibittes gluantes ;)


Les tomates grossissent tranquillement...


Les plants de fèves sont tous en beauté en ce mois de juillet.  Ils ont ornés leurs tiges de magnifiques fleurs d'un rose délicat.


Ohhhhh!! Des intrus dans mon jardin.


Tout mignon, tout trognon les bébés concombres :)


Mes premières tomates cerise!!! Je ne les ai vu qu'en me penchant pour regarder sous le plant.  Elles n'attendaient que moi pour les cueillir afin de se joindre aux tomates déjà tombées dans la salade du souper.


Et finalement cette belle histoire d'échinacée...
L'an passé j'ai fait quelques semis et pour Fredou j'avais acheté une mini-serre et un sachet de graines d'échinacée.  Les semis était bien entamés et l'acclimatation avait été fait avec succès.  Seulement, lors de la mise en terre les petites pousses n'ont pas survécu.  Étant donné que je pratique l'art du jardinier paresseux, j'ai dû faire le ménage de mon jardin au printemps quand j'ai été prête à planter mes plants (achetés tout fait).  J'arrachais tout sur mon passage lors que j'ai aperçu deux plantes vertes au bord de la première rangée de mon jardin.  J'ai tout de suite reconnu les échinacées et j'en ai été émerveillé.  La vie avait été plus forte que tout.  Alors que je les pensais mortes, elles ne faisaient que se reposer doucement sous la terre en reprenant des forces afin de grandir la tête haute.  

Maintenant, elles sont en fleurs et elles sont magnifiques.  Les plants sont gros et robustes.  Au mois d'août, alors que le jardin manquera d'espace, je les transplanterai ailleurs dans mes plate-bandes.  


Mon potager, c'est mon petit coin vert du paradis ;)

A+

vendredi 20 juin 2014

Les crêpes de ma Maman

Elles ne sont ni "vegan", ni "gluten free".  Elles ne renferment aucun ingrédient "super-je-ne-sais-pas-trop-quoi" et en fait, elles sont simples comme "bonjour".  Elles ont illuminé mon visage d'un sourire quand les dimanches matins, ma Maman sortait sa poêle en fonte noire pour nous faire ses fabuleuses crêpes.  Assis au comptoir de la cuisine, moi, mon père et mes frères engloutissions un nombre incalculable de crêpes que ma Maman se faisait un devoir de nous servir à tour de rôle, sans relâche.  Quand nos bedons étaient bien pleins, elle finissait par se faire une crêpe avec le petit restant de la préparation.  

Elles font parties des souvenirs de mon enfance et maintenant, je les sers à mes enfants.  Elles sont bonnes c'est sur, mais ce qui les rend encore meilleures à chaque fois que j'en mange, c'est tout ce qu'elles me rappellent.

Alors, sans prétention et en toute simplicité, je vous partage la recette de crêpes de ma Maman.  

Voilà!



INGRÉDIENTS:
- 2 tasses de farine tout usage
- 2 tasses de lait
- 4 oeufs
- 1/2 c-à-thé de sel
- 2 c-à-thé de poudre à pâte

Bien mélanger tous les ingrédients aux batteurs électriques et réfrigérer la préparation une quinzaine de minutes.

Dans une poêle bien chaude (où vous aurez mis préalablement un peu d'huile) verser la préparation et étalez-la.  Plus vous en mettez, plus la crêpe sera épaisse.  Lorsque les contours commencent à brunir, vérifier la cuisson du dessous à l'aide d'une spatule et tournez-la si la cuisson est à votre goût.

Terminer la cuisson de l'autre côté de la crêpe et servez-la avec l'élixir de notre pays (sirop d'érable...hehe!!)


Avec des petits fruits c'est aussi très bon!  

Et pour les becs ultra sucrés.... Étalez une couche de cassonade sur votre crêpe et roulez-la... n'oubliez-pas votre grand verre de lait :)






Bon appétit!


dimanche 20 avril 2014

Faire du bien pour soutenir des femmes courageuses

L'idée a germée lorsque Manon de M comme Muses a mis sur le marché ses collants muraux du Ruban Rose pour la compagnie ADzif.  Je voulais en offrir un à une amie qui s'était battue contre le cancer du sein et qui avait vaincu la maladie.  Je voulais lui montrer à quel point j'admirais sa détermination et son courage.


Puis, je me suis dit que je pourrais lui faire un beau baluchon avec des tissus du Ruban Rose.  Cela servirait en même temps de joli emballage et de sac pratique qu'elle pourrait utiliser par la suite.


Pour remplir le sac, j'ai trouvé ces petits bas d'exercice que j'ai enveloppés d'un ruban rose (concept!!).


Le kit au complet
Le jour de la remise, j'étais fébrile.  Quelle belle journée ce fût.  Merci la vie de mettre de si belle personne sur ma route.

Mon amie courage... Jeannie ;)


Suite à cela, j'en ai fait un deuxième pour une amie qui voulais l'offrir à son tour à une battante qui mène le combat de sa vie présentement.  J'y ai mis tout mon amour pour le faire afin qu'elle puisse y puiser un peu de bonheur à chaque fois qu'elle l'aura à son bras.

À+



samedi 5 avril 2014

Dans ma tanière...

Oh verdure...comme tu me manques!  En attendant ta venue, j'embellis ma cuisine de pousses de luzerne et lorsque je les mange, j'ai l'impression de m'injecter une méga dose de vitamine.  


Qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour retrouver un peu d'énergie!  De mon côté la semaine a été très difficile.  C'était mon retour au travail (par chance je commence à trois jours semaine) et disons que la conciliation travail-famille n'a pas été de tout repos.  Je cherche mes marques au travail, j'ai l'impression de ne plus avoir une seconde à moi et j'ai le coeur gros juste à penser que je laisse mon Vieux Croûton dix heures d'affiler à la garderie.  

Je suis FATIGUÉE!!!  Je veux juste me reposer, prendre du temps à la maison avec mes enfants et mon chum.  Je pense que j'ai besoin de me retrouver dans ma tanière à l'ombre de cette vie qui va beaucoup trop vite et qui me heurte ces temps-ci.  Je me sens sauvage, fragile...je dois me protéger.  


En attendant ce printemps si retardataire, j'ai acheté les premières petites Crocs à mon "beby".  Mon vélo est fin prêt à rouler ses premiers kilomètres dès que je verrai 10 degrés affichés au thermomètre et je pense déjà à cette grande bouffée d'air que je prendrai lorsqu'en solitaire, je sillonnerai les routes de mon village.  Je veux juste profiter du temps qui passe sobrement, simplement.


Mon rêve je le vis chaque jour.  Je le trouve souvent essoufflant et dérangeant.  Mais quand je vois mon fils lever les bras au ciel alors que je viens de lui demander "Y'é où le champion?", je me dis que je n'ai pas besoin de rien d'autre...qu'en fait mon rêve est bien VIVANT!!

À+